De nos jours, nombre de personnes s'interrogent : pourquoi passer tant d'années dans les amphis d'une université ou d'une école supérieure s'il n'y a pas d'emploi à la clé ?

Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour


Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

L'enfance d'Abilio Diniz

Les enfants de son entourage considèrent Abilio Diniz (www.boursier.com/actions/actualites/news/abilio-diniz-veut-se-renforcer-dans-carrefour-679374.html) comme leur tête de turc au cours de sa jeunesse. En 1956, Abilio Diniz entre à l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale, d’où il ressort diplômé. Saviez-vous qu'enfant, il a pratiqué les arts martiaux afin de ne plus être une tête de turc ?

Abilio Diniz est un homme attaché aux valeurs : la foi, la famille,etc.

Vouant un culte à Sainte Rita, la patronne des causes sans issue, Abilio Diniz est catholique pratiquant. Au sein du milieu du football, l'entrepreneur appartient au groupe de consultation du club de football de São Paulo et il a fondé le groupe de football d’Audax, destiné à détecter les jeunes potentiels. Abilio Diniz se réclame comme appartenant au "capitalisme responsable", un mouvement lancé sur le continent américain et qui défend le bien-être et la stimulation des équipes dans l’entreprise.

Un chef d'entreprise qui compte au Brésil

Au sein des 100 personnages les plus influents dans le pays, on trouve le businessman, d’après l’hebdomadaire brésilien "Epoca". Lula, qui n'est autre que l’ex président du Brésil, dénombrait Abilio Diniz parmi ses amis. Selon "Forbes", la fortune de l'entrepreneur est estimée à 3,7 milliards de dollars et fait de lui la 10e fortune du Brésil. On compte au Brésil Abilio Diniz parmi les personnes les plus influentes.

La boutique familiale s’appelle Pão de Açúcar, l'enseigne s’inspire du Pain de Sucre de Rio-de-Janeiro. Pour faire progresser le Grupo Pão de Açúcar, Abilio Diniz s'est inspiré du succès de Carrefour, dont il a côtoyé les créateurs en 1974. La boulangerie fondée par son père constitue la première pierre du Grupo Pão de Açúcar (GPA). Le père d’Abilio Diniz a inauguré sa première boulangerie sur une artère particulièrement connue de São Paulo.

La collaboration avec Casino, un épisode inachevé

Abilio Diniz cède 1 milliard de dollars d’actions au groupe Casino, tout en s'engageant à céder la tête du groupe GPA sept années plus tard à Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino. L'opposition du patron du groupe Casino et le désengagement de la Banque Brésilienne de Développement provoquent l'échec du regroupement de Carrefour Brésil avec Grupo Pão de Açúcar. Abilio Diniz peut de nouveau projeter des investissements dans n’importe quel secteur économique grâce à l’accord signé en septembre 2013 avec Casino, lequel le délivre de la clause de non-concurrence.